Faire une recherche

Actualités, ressources, marchés, documenthèque etc.

FR

Contact
Accueil Prestations FAQ

Rapport EIES : Exploitation gisement sable lagunaire, Dokomey-Houndomey, Zinvie, Abomey-Calavi.

Rapport EIES : Exploitation gisement sable lagunaire, Dokomey-Houndomey, Zinvie, Abomey-Calavi.

Catégorie : Rapports d'Etude et d'Impact Environnemental et Social

La Société Afrique Carrières et Mines, à travers ce projet, entend répondre au besoin de l’Etat béninois de protéger son littoral et de participer à la satisfaction de la forte demande en sable imposée par l’urbanisation rapide et continue observée dans la conurbation Cotonou-Porto- Novo et des villes satellites comme Calavi, Sèmè, Aglangbandan, Agonkanmè, Hêvié, Dèkoungbé, Sô-Ava, Akassato, Aholouyèmè etc.

L’exploitation du sable lagunaire n’est cependant pas une panacée. Elle pose aussi des problèmes environnementaux aigus, notamment, la perturbation de quelques fonctions écologiques importantes des écosystèmes fragiles, des conflits divers liés aussi bien à l’exploitation qu’au transport vers les destinations finales. L’éventualité de la survenue de ces problèmes impose, pour contrôler ces impacts et gérer au mieux l’environnement, de soumettre l’activité aux dispositions de la loi n°2006-17 du 17 octobre 2006 portant code minier et fiscalités minières en République du Bénin et de la loi n° 98 – 030 du 12 février 1998 portant loi-cadre sur l’environnement dans ses dispositions relatives aux études d’impact sur l’environnement qui stipule en son article 88 que « Nul ne peut entreprendre des aménagements, des installations, sans suivre la procédure d’étude d’impact sur l’environnement, lorsque cette dernière est exigée par les lois et règlements ‘’.

Le projet d’exploitation d’un gisement de sable lagunaire à Dokomey-Houndomey dans l’Arrondissement de Zinvié, commune d’Abomey-Calavi initié par la Société AFRIQUE CARRIERES ET MINES, conformément aux dispositions du guide général de réalisation des EIES relève de la catégorie III.3 : mise en exploitation de carrière et bancs d’emprunt. Ce projet est donc assujetti à une étude d’impact environnemental approfondie. La présente évaluation environnementale portant sur l’examen des conditions d’exploitation de carrière de sable à Dokomey Houdomey dans l’Arrondissement de Zinvié sur le territoire de la Commune d’Abomey-Calavi a pour objectif principal d’éclairer le promoteur sur les différents impacts (positifs et négatifs) qu’induirait l’exécution de son projet sur l’environnement immédiat puis de lui proposer des mesures d’atténuation ou de suppression des impacts négatifs.

Au titre des impacts positifs du projet, on peut retenir entre autres :

  • la création d’emplois et l’amélioration des revenus de la population riveraine;
  • l’amélioration de l’accèssibilité en matériaux de construction pour servir les chantiers de construction des acteurs du secteur privé et public ;
  • la participation du promoteur aux actions de développement locale au profit de la communauté ;
  • amélioration de la mobilité et de la circulation des personnes et des biens à travers l’aménagement de la voie d’accès au gisement de sable (carrière) ;
  • la création et le développement des petites activités génératrices de revenus (petits commerces) ;
  • l’amélioration de l’assiette fiscale de l’Etat et la redevance par les autorités locales ;
  • etc.

Cependant, l’exploitation minière ne peut se faire sans des impacts négatifs sur l’environnement. C’est pourquoi, elle doit s’exécuter dans le strict respect des normes techniques et environnementales pour minimiser les impacts négatifs potentiels. Au titre des impacts négatifs, on peut citer :

  • l’altération de la qualité de l’air ;
  • la pollution et la perte de sol ;
  •  la destruction du couvert végétal et de l’habitat faunique ;
  • l’augmentation du risque de noyade des habitants des villages environnants ;
  • la modification et la dégradation du paysage ;
  • le risque de pollution des eaux de surface ;
  •  l’augmentation du niveau de bruit, des vibrations et pollution sonore ;
  • l’atteinte à la santé et à la sécurité des travailleurs ;
  • les risques d’accidents de travail et de circulation.
  •  le risque d’augmentation des grossesses non désirées, de contamination par les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et le SIDA ;
  •  les risques liés aux incendies et explosions ;
  • etc.

Face à ces enjeux environnementaux et à partir de l’analyse et de la détermination de l’importance des impacts, aussi bien environnementaux que sociaux, il est proposé des mesures spécifiques de prévention (normes en matière de construction), d’intervention et d’urgence (respect des normes en matière de gestion des déchets et risques d’accident). Le Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) qui en a découlé dresse la liste des activités retenues pour maximiser et/ou atténuer les impacts, avec une proposition des indicateurs, en fixant l’échéance, puis en identifiant les responsables à la surveillance et au suivi. En définitive, la présente évaluation est un indicateur tangible du souci du respect des dispositions règlementaires nationales en matière d’environnement auxquelles la Société Afrique Carrière et Mines accorde une importance particulière dans sa politique de gestion d’entreprise et du développement durable.

Par : SOCIETE AFRIQUE CARRIERES ET MINES

Ouvrir document

3

168 pages