Nos valeurs

Notre vision

Sous l'autorité et la supervision du Directeur Général, le Directeur de l...

Notre Mission

L’Agence veille à l’intégration de l’environnement dans les politiqu...

Nos objectifs stratégiques

La prise de conscience des contraintes environnementales au développement  a pouss&eacut...

Nos objectifs du programme

L’ABE combine deux approches pour atteindre ses objectifs à savoir : - approche de gro...

Sous l'autorité et la supervision du Directeur Général, le Directeur de l’Information et du Suivi de l'Environnement est chargé de :     gérer l'Observatoire National de l'Environnement ;     gérer la Convention de Ramsar ;     élaborer le Plan de Travail Annuel (PTA) de la Direction ;     élaborer le budget de la Direction en liaison avec l’Agent Comptable ;     proposer des idées de programmes et projets au Directeur Général ;     coordonner les activités de ses collaborateurs et les apprécier ;     rédiger et soumettre au Directeur Général les rapports d'activités de la Direction ;     conduire, à la demande du Directeur Général, des études, investigations, examens dans le respect des normes et standards de la profession ; en tirer les conclusions pour les cas éventuels de fraudes afin que celui-ci décide des actions appropriées ;     mettre en place le Centre de Formation en Gestion de l’Environnement. Le Directeur de l’information et du Suivi de l’Environnement est appuyé par trois services:     le Service de l’Observatoire National de l’Environnement ;      le Service de l’Education Relative à l’Environnement ;     le Centre de Formation en Gestion de l’Environnement.      1. Le Service de l’Observatoire National de l’Environnement  Sous l’autorité et la supervision du Directeur de l’Information et du Suivi de l’Environnement, le Service de l’Observatoire National de l’Environnement est chargé de mener les activités suivantes:     animer le réseau des partenaires du SISE ;     gérer le Système d'Information et de Suivi Environnemental sur Internet (SISEI) ;     assurer la diffusion des données et de l'information environnementales ;     analyser périodiquement les besoins en données et information des acteurs du développement socio–économique (décideurs, administration, chercheurs, étudiants, ONG, municipalités, entreprise) ;     organiser la compilation, la collecte complémentaire, la standardisation des formats des données environnementales ;     gérer le SIG environnemental du Bénin ;     publier périodiquement les répertoires des compendiums statistiques, indicateurs et autres données du Bénin et, le répertoire des publications relatives à l'environnement sur le Bénin ;     préparer le Rapport Intégré sur l'Etat de l'Environnement pour publication ;     préparer les données et informations pour les rapports sous régionaux et internationaux sur l'état de l'environnement (GEO, REE/AO, etc.) ;     administrer le Serveur et le Centre de Documentation de l'Agence ;     assurer l'archivage des documents techniques ;     assurer l'approvisionnement du centre en documents pertinents ;     coordonner la publication des répertoires bibliographiques et documentaires du Centre ;     assurer la vulgarisation du Schéma Directeur d’Aménagement du Littoral (SDAL) ;     suivre l'application du SDAL au niveau communal et par tous les acteurs concernés ;     évaluer la mise en œuvre du SDAL et assurer la prise en compte des recommandations ;     gérer la base de données et le système d'information sur la zone littorale ;     participer aux travaux de la Cellule Nationale de Protection et de Gestion du Littoral (CNPGL) ;     participer à l’animation du Centre de Formation en Gestion de l’Environnement (CFGE).      2. Le Service de l’Education Relative à l’Environnement (SERE) Sous la supervision du Directeur de l’Information et du Suivi de l’Environnement, le Service de l’Education Relative à l’Environnement a pour mission de:     contribuer à la mise en œuvre de l'éducation relative à l'environnement en milieu scolaire ;     élaborer et exécuter un Plan de Communication Environnementale (PCE) dynamique régulièrement mis à jour à partir des enjeux nouveaux et des informations pertinentes générées par tous les acteurs ;     contribuer à la gestion du Centre de Documentation de l'Agence ;     assurer la visibilité de l'Agence. A cet effet, il mène les activités suivantes :        A-    Contribution à la mise en œuvre de l'éducation relative à l'environnement en milieu scolaire     assure l'intégration des objectifs pédagogiques en matière d'environnement dans les programmes des trois ordres d'enseignement (primaire, secondaire et universitaire) tant au niveau général que technique et professionnel ;     appuie la production de matériels pédagogiques divers au profit des enseignants et des apprenants ;     appuie la formation environnementale des formateurs (enseignants de tous ordres, des ONG intervenants en milieu scolaire) ;     participe activement à l'animation de la Commission Nationale de l'Education relative à l'Environnement en Milieu Scolaire (CoNErES) ;        B - Elaboration et exécution du Plan de Communication Environnementale (PCE)     élabore le PCE et assure sa mise à jour régulière sur la base des réalités nationales et des orientations du Conseil d’Administration ;     exécute un programme d'IEC grand public à travers les relais et media (radios communautaires, télévision, presse écrite, media traditionnelles, media cultuelles et religieuses, etc.) ;     exécute le programme d'Alphabétisation fonctionnelle en matière d'environnement ;     appuie le Groupement des Artistes pour la Sauvegarde de l'Environnement (GASE) ;     exécute les processus d’évaluation des actions de communication globale de l’Agence.        C - Contribution à la gestion du Centre de Documentation de l'Agence     fournit les documents au gestionnaire du Centre de Documentation (CD) ;     informe le gestionnaire du CD sur les documents utiles à commander pour l'IEC et l'ERE ;     appuie la gestion documentaire.        D - Garantie de la visibilité de l'Agence      exécute les actions de Communication Environnementale globale de l’Agence ;     assure la publicité des réalisations de l'Agence ;     participe à l’animation du Centre de Formation en Gestion de l’Environnement.      3. Le Centre de Formation en Gestion de l’Environnement Sous l’autorité du Directeur de l’Information et du Suivi de l’Environnement, le Chef du Centre de Formation en Gestion de l’Environnement a pour mission de :     assurer la Gestion du Centre de documentation de l'Agence ;     assurer l'archivage des documents administratifs et techniques ;     veiller à l'approvisionnement du centre en documents pertinents ;     coordonner la publication des répertoires bibliographiques et documentaires du centre ;     organiser des sessions de renforcement de capacités au profit des spécialistes en évaluations environnementales, en planification et en gestion locale de l’environnement, en études d’impacts sur l’environnement, en audits et en inspection environnementale ;     assurer la gestion logistique des sessions de formations ;     promouvoir le rayonnement du Centre de Formation en Gestion de l’Environnement ;     veiller à l’animation du Centre de Documentation ;     élaborer et mettre en œuvre un programme de formation en gestion de l’environnement ;     élaborer et mettre en œuvre un cadre de collaboration avec les universités et centre de recherche au niveau national et international ;       exécuter toutes les autres tâches que l’Agence jugerait utiles et nécessaires.
L’Agence veille à l’intégration de l’environnement dans les politiques et/ou stratégies de développement. A cette fin, elle est chargée de : l'élaboration et l'exécution des plans, programmes et projets nationaux de mise en œuvre de la politique et des stratégies nationales en matière d'environnement ; l’élaboration et la promotion des outils techniques d’analyse, de planification et d’intégration de l’environnement aux politiques, plans, programmes, projets et activités de développement ; la mise en œuvre des procédures relatives aux audits environnementaux ; la surveillance et du contrôle, en collaboration avec les structures habilitées, de la production, de la vente ou du transport, sur le territoire national, de substances chimiques nocives ou dangereuses ; la supervision de la destruction, de la neutralisation ou du stockage des substances chimiques nocives ou dangereuses fabriquées, importées ou commercialisées en  infraction à la Loi-cadre sur l'environnement et ses textes d'application ; la mise en œuvre des procédures d'Evaluation Environnementale Stratégique (EES) et d'Etude d'Impact sur l'Environnement (EIE) et de l’évaluation des rapports d’études d’impact  sur l’environnement ; la mise en place et la gestion du Système d'Information Permanent (SIP) sur la qualité de l'environnement en particulier sur les éléments naturels et les industries à risque ; la rédaction du rapport annuel sur l’état de l’environnement au Bénin ; le suivi de la qualité des eaux continentales en collaboration avec les structures compétentes en matière des ressources en eau ; l'intégration des objectifs pédagogiques spécifiques à l'environnement dans les programmes d'enseignement formel général et technique, aux niveaux primaire, secondaire et supérieur en relation avec les structures compétentes ; l’assistance et l'appui aux collectivités locales dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs politiques, plans et programmes en matière d’environnement ; la promotion de l'intercommunalité dans la gestion de l'environnement et des ressources naturelles ; la promotion de l'information, de l'éducation et de la communication relatives à l'environnement ; l’animation et la gestion d’un Centre de Formation en Gestion de l’Environnement ; la participation à l’élaboration des normes de qualité des rejets en relation avec les services compétents des différents acteurs concernés ; le suivi et le contrôle de l’application des normes en matière d’environnement ; la préparation des procédures de suivi et la mise en œuvre des plans d’urgence en matière d’environnement ; l’élaboration et le suivi des procédures en matière d’environnement ; le renforcement des capacités des structures nationales et locales en matière de gestion environnementale.
La prise de conscience des contraintes environnementales au développement  a poussé le Bénin à faire des choix conséquents en vue de mieux aborder les questions en rapport avec l’environnement. Cette prise de conscience a conduit en 1991 au lancement de la préparation d’un plan national d’action pour l’environnement (PAE). Une démarche de consultation élargie a permis, à travers un diagnostic : de mieux cerner les préoccupations de l’environnement des diverses couches de la population; de fixer des objectifs dans le cadre d’une stratégie, et  de proposer un plan d’action étalé sur quinze ans. Ce plan d’action contient les sept programmes permettant d’atteindre les objectifs du PAE. Le rapport final du processus PAE a été adopté par le gouvernement béninois en juin 1993. C’est pour la mise en œuvre du premier objectif stratégique du PAE, c’est-à-dire “ le renforcement institutionnel de la gestion de l’environnement ” qu’a été créé l’Agence Béninoise pour l’Environnement (ABE)
L’ABE combine deux approches pour atteindre ses objectifs à savoir : - approche de groupe de travail - approche participative. L’approche groupe de travail s’impose d’un double point de vue : la taille réduite du personnel de l’Agence ; le caractère horizontal, multidisciplinaire et intersectoriel de la problématique de gestion de l’environnement. Les groupes de travail sont composés de techniciens des ministères, de représentants de Structures non gouvernementales (SNG) et de représentants de la société civile. Les groupe de travail sont les cellules d’action de l’ABE. Les membres des groupes de travail  sont désignés selon un processus qui garantit leur disponibilité, leur autonomie de décision. Chaque département  est animé par un ou plusieurs groupes de travail. L’animateur principal du groupe de travail est le Responsable du département. Grâce a cette approche, l’on peut avouer que le personnel de l’Agence se trouve en quelque sorte disséminé dans toutes les catégories socioprofessionnelles de la vie publique. L’approche participative s’opère principalement  par l’implication des SNG, des groupes de femmes et de jeunes, des confessions religieuses, du secteur privé et des collectivités locales dans les prises de décisions et la gestion des ressources naturelles et du cadre de vie. Cette forte implication de la société civile et du secteur  privé permet à l’Agence Béninoise pour l’Environnement de satisfaire à une de ses propres exigences : ne réaliser ni études directes, ni actions directes sur le terrain. Ces deux approches permettent de pallier les problèmes d’effectifs lourds, porteurs  par ailleurs de germe d’inefficacité. Elles mettent en exergue également le rôle de catalyseur que joue l’Agence dans la mise en œuvre de ses  diverses activités, rôle qui ne saurait souffrir de conflits de compétence ou d’attribution. Les sessions de formation des membres des groupes de travail participent au renforcement des capacités nationales d’une part,  mais permettent également à l’Agence d’atteindre avec efficacité ses objectifs d’intervention trans-sectorielle. Ces deux approches  permettent  de pallier les problèmes  d’effectifs lourds, porteurs par ailleurs de germe  d’inefficacité.