Toutes nos actualités

Benin-:-appel-a-l-interdiction-pure-et-simple-des-sachets-plastiques-non-biodegradables

15.03.18   |  fichier sous : BENIN SACHETS

Lu : 260

L’activiste écologiste béninoise, Sandra Idossou, a appelé les dirigeants politiques du Bénin à se mobiliser pour l’interdiction pure et simple des sachets plastiques non biodégradables et surtout de l’emballage des denrées alimentaires et autres dans ces sachets plastiques au Bénin.

A travers une pétition lancée sur le site change.org, elle appelle le président béninois, Patrice Talon, les parlementaires, la société civile et les citoyens du Bénin, à se mobiliser pour arrêter ce « fléau ».

« Les Béninois meurent à petit feu à cause de l’usage excessif de sachets plastiques dans leur quotidien. Aujourd’hui en dehors des problèmes environnementaux que nous subissons avec ces sachets non biodégradables, c’est surtout notre santé qui, petit à petit se détruit à cause de l’emballage et parfois même de la cuisson directe de nos aliments dans ces sachets », a-t-elle écrit.

Pour cette activiste béninoise, c’est du poison lent quand la nourriture (surtout chaude) est en contact direct avec ces sachets toxiques.

« Aujourd’hui, les vendeuses dans nos quartiers utilisent ces sachets plastiques pour emballer tous les repas…bouillie, Akassa, Ablo, beignets, viande grillés, riz, et pates », a-t-elle déploré.

À lire aussi : Le Bénin lancera des mesures fortes pour décourager l’utilisation des sachets en plastique non dégradables

Au Bénin, a-t-on indiqué, une proposition de loi portant interdiction de la production, de la commercialisation, de la détention, de la distribution et de l’utilisation des sachets non biodégradables est actuellement en étude au parlement.

Ainsi, dans la perspective d’améliorer le bien-être de tous les Béninois et de préserver l’environnement au plan national, avec comme vision un développement inclusif et durable, articulé autour des villes résilientes et sures, le gouvernement béninois a retenu au titre de ses projets phares la mise en œuvre du projet de promotion des sachets biodégradables.

Pour le directeur général de l’Environnement et du climat au ministère béninois du cadre de vie et du développement durable, Martin Pépin Aïna, l’objectif principal de ce projet, est de substituer progressivement les sachets plastiques non biodégradables par ceux non nocifs pour la santé humaine et l’environnement.

Il a estimé que les sachets plastiques non biodégradables sont un désastre pour l’environnement et la biodiversité.

« Les résidus des sachets plastiques non biodégradables polluent les sols, les eaux, les mers, les océans et sont une menace pour la survie des espèces qui les intègrent. Un très lourd pourcentage se retrouve dans l’environnement et dans les estomacs des tortures, poissons, sans compter les rivières, les sols, pollués par ces molécules d’hydrocarbures issues de la décomposition de ces sachets », a-t-il déploré.